image telephone 01 47 03 15 90

Gratuit / lundi-vendredi 9h-18h

Portage salarial Paris
11, boulevard Brune
75014 Paris

Portage salarial Bordeaux
132 Rue Fondaudège
33000 Bordeaux

Portage salarial Lyon
Tour Britannia
20 Boulevard Eugène Deruelle
69003 Lyon

Logo calendier blanc logo calendier blanc Prendre rdv
Logo simulateur blanc Logo simulateur blanc Simulateur

Interview de Virginie Gozin : à la découverte de la formation en compétences comportementales

⭐ 5/5 (1 votes)

👁 504

⌛ 4 minutes

Podcast Prium, série "Paroles de Portés" avec Virginie Gozin, formatrice en compétences comportementales. En médaillon, la photo portrait couleur de Virginie Gozin.

Plongez-vous avec nous dans cet échange passionnant, où Virginie Gozin, formatrice en compétences comportementales, partage son expertise, ses conseils précieux et sa passion pour le développement des compétences comportementales. À travers cette interview, notre invitée nous parle également de son engagement pour le relationnel et de son activité en portage salarial. Un échange riche à écouter sur nos plateformes ou à lire juste en dessous.

 

Bonjour, Virginie. Que proposez vous comme accompagnement dans vos formations ?

Dans mes formations, j’accompagne mes clients sur tout ce qui touche aux compétences comportementales, aux soft skills, à l’organisation… par exemple, les compétences internes relationnelles. Faire en sorte que tout aille mieux alors que ça va déjà bien. Ou alors effectivement, on peut travailler sur de la gestion de conflits, sur tout ce qui touche au leadership. Je travaille aussi beaucoup sur tous les sujets de diversité et inclusion qui sont des sujets d’importance en ce moment et par exemple, on peut aborder la diversité et de l’inclusion en parlant aussi de l’assertivité et de l’affirmation de soi. Tout ce qui touche à la communication non violente.

Que recherchent personnellement les apprenants ?

Je pense que la première chose, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce qu’ils cherchent, c’est vraiment à faire du lien avec leur pair. On apprend beaucoup plus quand on est ensemble entre pair et encore mieux.

Présentiel, distanciel, quel format utilisez-vous pour vos formations ?

Principalement le présentiel. Depuis l’après covid, c’est ce qu’on me re-demande le plus; bien sûr du webinaire et aussi du distanciel. Donc distanciel et présentiel. Et en présentiels, on ne fait pas la même chose qu’en distanciel.

Et à quel moment avez-vous décidé de vous lancer en tant que formatrice ?

Pendant très longtemps, j’ai plein d’amis professionnelle qui me disait régulièrement : “Virginie, tu devrais faire de la formation”. J’adore transmettre. Voilà ! Mon premier truc, c’est transmettre. En 2019, quand j’ai décidé de revenir à mon compte – parce que j’avais déjà créé des entreprises auparavant et par la suite beaucoup d’allers-retours entre le salarié et l’entrepreneuriat, je trouve que les deux sont très riches – je me suis aussi lancé dans la formation puisqu’on est venu me chercher. En fait, un client est venu me chercher. Je me suis dit : “Ok, c’est le moment !”

Et justement, comment trouvez-vous vos clients ?

C’est une très bonne question. Ç’est une question qu’on me pose souvent en tant qu’indépendant. Uniquement du bouche à oreille. Donc, le réseautage, le networking et le bouche à oreille.

Et pourquoi faire appel à Virginie plutôt qu’à un de vos confrères ou une de vos consoeurs ?

Je crois… mon expérience, évidemment, ça devrait être la première réponse. En fait, la vraie bonne réponse, je crois que c’est le cent pour cent sur mesure. Je vais complètement m’adapter à mon client, à ses enjeux pédagogiques avec les enjeux stratégiques. On va vraiment faire le lien ensemble et co-construire la formation. Il se trouve qu’effectivement l’ingénierie pédagogique, c’est moi qui vais l’amener. Mais en fait c’est pas moi, ça va sortir de chez le client, de ce qu’il veut. Je demande souvent à mes clients de monter une dreamteam, même. Au-delà de travailler avec à un client, je travaille avec un groupe. J’aime bien travailler en équipe, toujours, y compris pour monter les formations. Et après, bien sûr, je les anime, mais il peut y avoir aussi des cas où le client me demande de prendre la main et c’est avec grand plaisir si c’est lui qui prend la main.

Avant d’être en portage salarial, comment organisiez-vous votre gestion administrative ?

Alors, avant Prium Formation, j’étais avec une coopérative d’activités et d’emploi. Je voulais vraiment vivre de l’intérieur, le modèle coopératif. Donc, il y a aussi une partie portage et une partie accompagnement. C’est un peu différent dans le modèle par rapport à Prium et c’était très chouette, c’était très bien. Puis, j’ai effectivement décidé de changer en janvier de cette année pour venir chez Prium parce que ça m’a paru plus simple. Et ce que j’apprécie chez Prium Formation, c’est vraiment la fluidité. C’est ça que je cherche.

Comment avez-vous connu Prium et pourquoi ce choix ?

J’ai connu Prium grâce à Delville Management, un cabinet de conseil, avec qui je m’entends très bien. On n’a pas encore travailler ensemble, mais un jour, je suis sûr qu’on travaillera ensemble. Je n’ai aucun doute là-dessus. Quand en janvier, j’ai décidé de me tourner vers le portage salarial, que je connaissais déjà, j’ai fait une étude de marché. Je suis allé voir l’étude de Xerfi. J’ai contacté quelques amis professionnels dont Delville Management qui m’a conseillé Prium Formation. Et voilà, Et dans mon étude, en plus des conseils de Deville Management, je trouve que j’ai trouvé chez Prium Formation un juste équilibre entre ce que vous pouviez m’apporter et bien sûr, le pourcentage du chiffre d’affaires que je voulais, ce qui est normal puisqu’il y a du travail en fait. Et, le deuxième aspect que j’ai trouvé chez Prium aussi est que j’ai eu d’excellents contacts avec les personnes avec qui j’ai échangé au téléphone. Pour moi, c’est la clé, c’est l’humain, on y revient toujours. C’est le fil rouge de mon job et je trouve que ça doit être aussi le fil rouge de mes partenaires avec qui je travaille. Il faut qu’on ait ce lien humain, voilà ! J’y crois. Je crois à ça.

Alors quels avantages tirez-vous de ce statut de portage salarial ?

Le côté salariés, bien sûr, c’est important. J’ai encore quelques années jusqu’à la retraite et j’ai toujours cotisé en tant que salariée, même si j’ai eu des périodes chef d’entreprise. De ce fait, je trouve que c’est plus simple en fait, tout simplement. Et puis voilà, j’ai pas à me soucier de ça? Ça simplifie ma vie.

En fait, quel message souhaiteriez-vous transmettre à nos auditeurs qui souhaiteraient se lancer en tant que formateur indépendant ?

Allez-y ! Osez ! Allez vous former, c’est toujours bien. Moi je suis allée me former aussi pour être certifié (formatrice, ndlr.) parce que je trouve que c’est important.  Et Qualiopi grâce à Prium Formation, c’est un aspect qui était très important. Je n’avais pas envie de passer la certification Qualiopi par moi-même. Donc, allez-y ! Foncez !

29 juin 2023

Catégorie(s) : Actualités, Interviews

miniature de l'auteur

Cette page a été rédigée par

Suivez sur Twitter ou Linkedin